En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord

Quelques chiffres relatifs aux DEEE

Image symbole chiffres

Les déchets électriques et électroniques dans le Monde

Selon le Monde.fr, en 2014, près de 42 milliard de kg de déchets électriques ont été jetés dans les poubelles du monde. L’étude récente de Le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) Crimes, Waste Risks: Gaps and Challenges In the Waste Sector rappelle que les déchets électroniques sont désormais la principale source de déchet dans le monde et également ceux dont la quantité croit le plus vite. Selon l’Unep la gestion des déchets représente un potentiel d’affaires annuel de 410 milliards de dollars (360 milliards d’euros). De quoi créer des millions d’emplois partout dans le monde, et surtout à la source de ces déchets : l’Amérique du Nord et l’Europe. 

Pour rappel, l’exportation des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) est interdite en Europe car ses pays membres ont signé la convention de Bâle. Or, les Etats-Unis et l’Europe exportent massivement leurs déchets vers l’Afrique (Ghana, Nigeria, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo) et l’Asie (Chine, Inde, Pakistan, Bangladesh, Vietnam) qui sont entrain de devenir les poubelles électroniques du monde.

 

Le recyclage des déchets électroniques en Europe

Les dernières données disponibles sur le sujet, qui datent de 2012 : 35% des 9,5 millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) ont été recyclés en Europe en 2012. Pour rappel, la directive européenne de 2012 fixe, pour 2016, un objectif de collecte de 45% du poids moyen des EEE mis sur le marché les trois dernières années et de 65% en 2019. "Les équipements électriques et électroniques (EEE) représentent le flux de déchets affichant la plus forte croissance à l'échelle mondiale. «La quantité de e-déchets mal gérés en Europe correspond à un mur haut de 10 mètres qui irait d'Oslo jusqu'à la botte de l'Italie», déplore Pascal Leroy, secrétaire général du WEEE Forum, la fédération européenne des éco-organismes." Le forum a participé, avec six autres acteurs, à une vaste enquête sur le marché des DEEE européens (28 Etats membre, Norvège et Suisse), coordonnée par Interpol et menée dans le cadre du projet Countering WEEE illegal trade (CWIT).

 

Données sur la filière DEEE en France 

Selon le Ministère chargé de l'Environnement, en 2013, environ 5 500 producteurs d’équipements ménagers et 1 600 producteurs d’équipements professionnels étaient inscrits au registre des producteurs tenu par l’ADEME.

  • Mises sur le marché d’EEE ménagers et professionnels en 2013 : environ 622 millions d’équipements, soit environ 1,55 millions de tonnes (24 kg/habitant/an).
  • Gisement de DEEE ménagers : estimé entre 17 et 23 kg/habitant/an.
  • Collecte de DEEE ménagers : 455 000 tonnes en 2013, soit 6,9 kg/habitant/an.
  • Points de collecte des DEEE ménagers : plus de 4 500 points en collectivités territoriales (soit 64 millions d’habitants couverts) et plus de 22 900 points de collecte « distributeurs » étaient susceptibles de recevoir des DEEE, et près de 17 000 des lampes en 2013.
  • Traitement des DEEE ménagers : 453 000 tonnes en 2013, dont 79% ont été recyclées.
  • Eco-contributions pour les DEEE ménagers : 160 millions d’euros en 2013.

 

L’empreinte carbone de la fabrication d’un ordinateur ?

Selon, une étude menée par le constructeur fujitsu à propos d’un ordinateur de bureau standard, l'empreinte carbone est de 339 kg eq. CO2. Elle se décompose de la façon suivante :

  • Fabrication des composants : 302 kg eq. CO2
  • Transport : 34 kg eq. CO2
  • Assemblage des composants : 3 kg eq.CO2

 

L’empreinte carbone de l’utilisation d’un ordinateur

L’empreinte carbone de son utilisation est, selon étude ci-dessus, 7 kg eq. CO2 par an. il faudrait donc utiliser 48 ans cette unité centrale (écran non inclus) pour émettre autant de gaz à effet de serre que les phases de fabrication, transport et fin de vie réunies !

Avec l’écran

L’Ademe estime que la production d’un écran plat émet 676 kg eq. CO2. Concernant la phase d’utilisation, Enertech estime que la consommation moyenne d’un écran LCD en France est de 46,5 kWh par an. Au final, pour émettre autant de gaz à effet de serre que la fabrication d’un poste complet (en Asie), il faudrait l’utiliser 70 ans en France !

Voir aussi article sur Greenit.fr qui va dans le même sens et qui conclut :

L’objectif de ces calcul démontrent que, si elles sont importantes, les économies d’énergie lors de l’utilisation d’un ordinateur ne doivent pas détourner les utilisateurs de gestes tout aussi essentiels :

  • utiliser le plus longtemps possible son ordinateur,
  • favoriser son reconditionnement en fin d’utilisation,
  • et acheter du matériel d’occasion reconditionné autant que possible.

Edito

Avec Ordi 3.0, le Gouvernement souhaitant impulser et accompagner « un projet national de territoire », à dimension collective, participative et sociale, s’engage avec le soutien de l’ensemble de la collectivité territoriale (citoyens, porteurs de projets associatifs et entrepreneuriaux, opérateurs de la collecte, de la réparation, du réemploi d’équipements électriques et électroniques et de sa réutilisation, à développer une filière nationale de collecte, de rénovation et de redistribution de matériels informatiques permettant les usages du numérique par le plus grand nombre de personnes physiques et morales, dans une démarche d’économie solidaire, circulaire et de qualité environnementale.

Comprendre

Ordi 3.0 en action

Annuaire site national

Nos partenaires


Retourner en haut de la page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord